Le sentiment de la vie est si fort en moi, si grand, si serein, si plein de gratitude, que je ne chercherai pas un seul instant à l'exprimer d'un seul mot. J'ai en moi un bohneur si complet et si parfait, mon Dieu. Ce qui l'exprime encore mieux, ce sont ses mots à lui : "se recueillir en soi-même". C'est peut-être l'expression la plus parfaite de mon sentiment de la vie : je me recueille en moi-même. Et ce "moi-même", cette couche la plus profonde et la plus riche en moi où je me recueille, je l'appelle "Dieu". Dans le journal de Tide, j'ai rencontré souvent cette phrase : " Prenez-le doucement dans vos bras, Père." Et c'est bien mon sentiment perpétuel et constant : celui d'être dans tes bras, mon Dieu, protégée, abritée, imprégnée d'un sentiment d'éternité."

Etty Hillesum, Une vie bouleversée